Afterwork de l’AAM #4 - Les RegTechs : opportunité ou menace pour les mutualistes ?

Afterwork de l’AAM #4

Les RegTechs : opportunité ou menace pour les mutualistes ?  - Avec Axelle Lemaire


Le 5 novembre 2018 a eu lieu le quatrième Afterwork de l’AAM dont l’invitée était Axelle Lemaire, ancienne Secrétaire d’État chargée du Numérique, et associée du cabinet de conseil en stratégie Rolland Berger, sur le thème des RegTechs.

Qu’est-ce qu’une RegTech ?

La conformité réglementaire des institutions et entreprises du secteur financier est obligatoire. Il est pourtant difficile pour ces acteurs d’apporter des réponses adéquates à un monde en permanente évolution d’un point de vue législatif et règlementaire que ce soit de niveau national, européen ou international. Les Regtechs peuvent-elles apporter des solutions immédiates pour répondre à cette conformité/compliance obligatoire ?

Les RegTechs sont apparues suite à la crise de 2008. Elles répondent aux exigences de la règlementation toujours plus grande (émergence du big data, nouvelle règlementation telle que le RGPD) en fournissant des solutions technologiques qui aident au respect des obligations réglementaires en vigueur.

Actuellement, les RegTechs sont essentiellement présentes dans le monde bancaire, et sont en pleine expansion. Ainsi, sur la première moitié de 2018, les investissements dans les RegTechs avoisinaient 1,37 milliards de dollars dans le monde (source : KPMG).

Une RegTech n’est pas un mirage, ni un miracle pour le secteur de l’assurance

De nombreux cabinets de conseil accompagnent depuis longtemps les entreprises de l’industrie financière dans la résolution de leurs problématiques législatives.

Pourquoi ces dernières ont recours aujourd’hui à des startups RegTech pour leurs besoins en conformité réglementaire ?

Un nouveau palier a été franchi avec l’émergence des nouvelles technologies de l’information et de la communication qui ont provoqué une restructuration profonde des lois et une augmentation des exigences en provenance des régulateurs, notamment en matière de protection des données des usagers. Face à cette situation, les startups du numérique apparaissent aujourd’hui comme des partenaires clés permettant d’allier à la fois transformation digitale et conformité réglementaire.

Quelle place pour le monde mutualiste dans l’autonomisation de la conformité réglementaire ?

Ces startups possèdent des avantages non négligeables d’un point de vue entrepreneurial. Elles doivent d’abord être vues comme un facilitateur en matière de reporting aux superviseurs pour démontrer la bonne conformité. En termes de gains de productivité, elles permettent notamment la vérification de l’identité des clients, ainsi que des informations fournies par croisement des données publiques.

Cependant, ces nouveaux services peuvent avoir une incidence non négligeable sur l’organisation interne du travail.

Dans ces nouvelles mutations, la décision humaine doit garder toute sa place et ce sont les métiers qui vont évoluer vers ceux de l’intelligibilité des algorithmes. Une RegTech responsable qui lierait développement technologique et équité sociale est plus que nécessaire pour réintégrer les sociétaires au cœur des échanges, au risque de les oublier au nom de la conformité ou de la rentabilité. Dans le contexte, les assureurs mutualistes peuvent apporter une approche sociale et responsable des RegTechs.


Les rencontres AAM de l'actu #5

Les rencontres AAM de l’actu #5
Le fichier des véhicules assurés (FVA)

Le fichier des véhicules assurés (FVA)


En France, selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 700 000 personnes rouleraient sans assurance.

Prévu par la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle du 18 novembre 2016, le fichier des véhicules assurés (FVA) et les obligations en découlant entrent en vigueur le 1er janvier 2019 afin de permettre un meilleur contrôle de l’assurance du parc automobile français.

En amont de l’instauration de cette nouvelle réglementation, l’Association des Assureurs Mutualistes (AAM) a organisé le 4 octobre 2018 la cinquième édition des Rencontres AAM de l’actualité sur le thème du fichier des véhicules assurés.

Cette réunion animée par Emeric Bellanger, directeur adjoint groupe en charge de la tarification et des outils assurance IARD au sein du groupe MATMUT, et avec la participation de Catherine Traca, directrice des assurances de dommages et de responsabilité de la Fédération française de l’assurance (FFA) et de Philippe Rulens, directeur de l’Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance (AGIRA), a permis de mieux appréhender les impacts de cette réforme pour les assureurs et de répondre aux interrogations que peuvent encore soulever la mise en place de ce nouveau fichier à quelques mois de son entrée en vigueur.


Chiffres-clés 2016 des adhérents de l’AAM

Chiffres-clés 2016 des adhérents de l’AAM

L’assurance mutualiste en quelques chiffres


Le 18 juillet 2018, l’AAM Association des Assureurs Mutualistes a lancé une campagne sur son compte twitter @AAMutualistes pour communiquer sur l’assurance mutualiste en chiffres.
L’AAM a tweeté quotidiennement, une série d’infographies autour des chiffres-clés 2016 des adhérents de l’AAM.

Retrouvez ces chiffres-clés dans le rapport annuel 2017 de l’AAM ou en téléchargeant les chiffres-clés 2016 des adhérents de l’AAM.


Rapport annuel 2017 de l’AAM Association des Assureurs Mutualistes

Rapport annuel 2017 de l’AAM

Rapport annuel 2017 de l’AAM Association des Assureurs Mutualistes


Découvrez le rapport annuel 2017 de l’AAM Association des Assureurs Mutualistes, présenté lors de l’Assemblée générale du 29 juin 2018 à Rome.

Télécharger le rapport annuel


AAM AG 2018 à Rome

L’AG 2018 de l’AAM à l’invitation de GROUPAMA

Les adhérents de l’AAM en AG le 29 juin 2018 à Rome


Vendredi 29 juin 2018, les adhérents de l’AAM se sont retrouvés lors de leur assemblée générale annuelle à l’invitation de GROUPAMA et de son président, Jean-Yves Dagès. À l’issue de la réunion, les participants ont accueilli Philippe Dessertine, professeur des Universités à l’IAE de Paris et Directeur de l’Institut de Haute Finance, qui est intervenu sur le thème de la « Finance verte, finance responsable ».


Loi Pacte - Le président de l’AAM, Pascal Demurger, et le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet

Loi Pacte - Tribune : une occasion pour le mutualisme

ENTREPRISE À MISSION
Tribune « Une occasion pour le mutualisme »,
de Pascal Demurger et Thierry Beaudet


À la suite du rapport Sénard/Notat « Entreprise et intérêt général », le président de l’AAM, Pascal Demurger, et le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet, ont publié une tribune commune en faveur de l’entreprise à mission. Un positionnement fort, en direction des acteurs de l’économie sociale, les invitant à voir le nouveau statut proposé par le projet de loi Pacte comme une véritable opportunité.

Lire la tribune


Interviews de la première Journée des Administrateurs de l’AAM

Interviews de la première Journée des Administrateurs

Les interviews de la première Journée des Administrateurs de l’AAM sont en ligne sur notre chaîne YouTube


Le 22 novembre 2017 a eu lieu la première Journée des Administrateurs de l’AAM (JAAM). L’AAM recevait les élus administrateurs et les dirigeants de ses sociétés adhérentes sur le thème de La démocratie Mutualiste à l’ère du digital. Cet événement a été l’occasion d’aborder les enjeux économiques, politiques et sociaux du numérique dans le cadre de la démocratie mutualiste.

Lors d’interviews « En Aparté » réalisées à la suite des deux tables rondes de cette journée, nous avons demandé à plusieurs de nos invités de partager leurs visions sur le thème de la Journée des administrateurs de l’AAM.

Vous pouvez retrouver les interviews sur la récente chaîne Youtube de l’AAM.

Pascal Demurger, Président de l’Association des Assureurs Mutualistes, Vice-Président de la FFA et Directeur général du Groupe MAIF nous fait part de ses impressions sur cette première Journée des administrateurs de l’AAM et sur les échanges qui ont marqué cette Journée.
Voir la vidéo

Thierry Monminoux, vice-Président de la MAIF et Président de Prévention MAIF, évoque avec nous l’impact du digital sur la démocratie mutualiste.
Voir la vidéo

Claude Pain, Vice-Président AMF, nous explique ce que ce débat lui a apporté et ce qu’il pense pouvoir mettre en pratique.
Voir la vidéo

Guillaume Allenet, Chargé d’affaires publiques (Groupe MAIF), aborde le thème de la démocratie digitale, phénomène de mode ou, au contraire, réalité durable ?
Voir la vidéo

Pour retrouver le programme, les intervenants, ainsi que les actes et les photos de cet évènement, nous vous invitons à vous rendre sur la page JAAM du site internet de l’AAM.


Afterwork de l’AAM #3 - Quelle société fabrique l'intelligence artificielle ? - Dominique Cardon - © AAM

Afterwork de l’AAM #3

Quelle société fabrique l'intelligence artificielle ? - Avec Dominique Cardon


Le 5 février 2018 a eu lieu le troisième Afterwork de l’AAM au Maif Social Club à Paris. L’AAM recevait Dominique Cardon, directeur du Médialab de Sciences Po et pionnier de la sociologie des technologies de l’information et d’internet sur le thème de l’intelligence artificielle (« Quelle société fabrique l’intelligence artificielle ? »).

Un débat s’est ouvert laissant penser que c’est la technologie qui transforme la société alors même que cette démarche ne résulte que de la manière dont on l’apprivoise et on l’utilise. Ces technologies, programmées par des humains pour des finalités précises, interrogent.

La démographie, l’économie, la sociologie et le marketing ont produit des systèmes conventionnels de catégorisation des individus et des items (services, liens, etc.) qu’ils proposent afin de mieux comprendre les clients, leurs activités ainsi que la manière dont il faut les classer dans l’objectif d’ajuster au mieux le service proposé. Cette représentation catégorielle de nos sociétés est en crise car elle perd en efficacité pour cause de standardisation et de « moyennisation » des individus (les trajectoires de vie sont nettement moins stables et prévisibles au moyen terme qu’elles ne l’étaient autrefois). De nouveaux calculateurs de l’IA segmentent désormais plus finement les individus. En effet, nous faisons face à une réorganisation globale de la manière de catégoriser les choses et les personnes : une granularisation des données, multiplicité des modèles et optimisation de l’unité individuelle. Ces nouveaux calculateurs permettent de prédire notre comportement futur à partir d’un modèle statistique qui n’est pas essentiellement catégoriel. En effet, les internautes produisent eux-mêmes les signaux grâce à leurs traces de comportements (clics, localisation, vitesse de lecture, navigation, etc.). Cela est considérablement plus fiable pour calculer la société : nous éduquons ainsi les algorithmes par les traces que nous laissons sur le web. Il faut cependant porter une attention particulière à la loyauté des calculateurs.

Quant à l’automatisation, elle engendre un réel débat sur le niveau d’emploi futur, même si jusqu’à présent l’évolution des technologies a toujours eu un effet positif sur la société. Il n’y a pas eu de fortes diminutions des emplois. Dominique Cardon ne se prononce pas pour le futur car les chiffres sont encore contradictoires. Certaines données indiquent 47% de substitution dans lesquels les automates intelligents viendraient prendre la place des hommes, d’autres 9%….

Ce qui est aujourd’hui certain, c’est que l’assurance sera très profondément impactée par l’évolution de l’IA, tant pour la matière assurable, la mutualisation vs l’individualisation et enfin les tâches dévolues à certaines fonctions qui sont facilitées par l’IA, à n’en pas douter…


Les actes des JAAM sont en ligne

Les actes des JAAM sont en ligne

Les actes de la première Journée des Administrateurs de l’AAM sont en ligne


Impossible d’aborder la démocratie mutualiste à l’ère du digital, sujet de la première Journée des Administrateurs de l’AAM qui se tenait le 22 novembre à Paris en présence de plus de 180 personnes, sans parler des enjeux qui se posent à la démocratie politique. Cette journée aura été l’occasion d’identifier les nombreux enjeux communs.

Alors qu’un groupe de travail de l’AAM planche sur la gouvernance, la première Journée des Administrateurs consacrée à la démocratie mutualiste à l’ère du digital a été l’occasion en introduction de définir la place de l’AAM au sein d’une FFA (Fédération française de l’assurance) qui existe depuis 18 mois, fruit de la fusion de l’ancien GEMA (Groupement des entreprises mutuelles d’assurance) et de la FFSA, comprenant alors des mutualistes au sein de la FFSAM. Pour Pascal Demurger, président de l’AAM et vice-président de la FFA… Lire la suite, téléchargez le pdf


JAAM de l’AAM #1 - La démocratie mutualiste à l’ère du digital - © AAM

Première Journée des Administrateurs de l’AAM

Journée des Administrateurs de l’AAM (JAAM) #1


Le 22 novembre 2017 a eu lieu la première Journée des Administrateurs de l’AAM (JAAM), à l’Hôtel Potocki, Paris. L’AAM recevait les élus administrateurs et les dirigeants de ses sociétés adhérentes sur le thème de La démocratie Mutualiste à l’ère du digital, pour parler de cet enjeu d’un point de vue économique, politique et social.

Cette journée animée par le journaliste Laurent Bazin était organisée autour de deux tables rondes :

La première table ronde a posé les atouts et les limites d’une “clic-démocratie politique” : Thomas Champion (Co-fondateur de Politizr) et Clara-Douce McGrath (Business Developper de voxe.org) partageaient leur attachement à une démocratie représentative qui devait se réinventer en intégrant mieux la dimension participative grâce représentant à des plateformes “civic-tech” dont ils étaient des représentants. Les intervenants ont présenté leurs innovations qui permettent de recréer du lien et un climat de confiance avec les élus ou les politiques plus généralement tout en donnant un nouveau souffle à la démocratie participative. Pascal Perrineau (politologue et professeur à Sciences Po), en introduction de la Journée et lors de ce premier débat a quant à lui observé “La notion de militantisme a évolué. Les effectifs chutent dans les partis. Face à cela, le pouvoir a tendance à se réfugier dans une gouvernance technocratique qui n’est pas à la hauteur des défis”. Il met en avant un déplacement du pouvoir de la sphère publique vers celle du privé.

La seconde table ronde abordait les impacts de la démocratie directe et de la démocratie représentative sur la démocratie Mutualiste. Alain Montarant (Président du Groupe Macif) et Yannick Bournazel (Responsable du pôle digital de la Mutuelle des Motards – AMDM), échangeaient sur la problématique suivante :

Comment réinventer le lien avec les sociétaires sans tomber dans le populisme ? Et quel est l’usage des outils digitaux pour renforcer cette démocratie représentative ?

Ainsi, Romain Slitine (essayiste spécialiste des innovations sociales et démocratiques) plaide pour un droit d’initiative sociétaire. “Les assureurs mutualistes pourraient ainsi impliquer davantage leurs sociétaires sans céder pour autant au populisme car les propositions devraient être validées préalablement par un vote”. Il identifie le besoin de nouveaux espaces de délibération où “le numérique ne servirait pas qu’à aller plus vite et donc à réduire les coûts”.

Toutefois, et avant tout, il existe un besoin de réponses à la fracture numérique

comme l’a rappelé Jean Deydier (directeur de WeTechCare et d’Emmaüs Connect) plaidant pour un plan national d’inclusion numérique alors que 40% des Français sont en difficulté face à la dématérialisation des usages et que 7% en sont exclus.

Pour retrouver le programme, les intervenants, ainsi que, prochainement, les actes et les photos de cet évènement, nous vous invitons à vous rendre sur la page JAAM du site internet de l’AAM.